Son cerveau a choisi pour elle
Aging Without Violence logo
Ontario Association of Interval & Transition Houses
Son cerveau a choisi pour elle

Chapitre 7
L’intersection des identités

« L’autoréflexion… est encore plus importante à mesure que nous avançons dans nos connaissances et notre compréhension de l’oppression, du pouvoir et du privilège, de l’intersectionalité ainsi que de la façon dont nous détenons nous-mêmes le pouvoir et la marginalité et dont nous renforçons l’oppression et la marginalisation dans notre travail, dans nos vies personnelles, avec notre famille et partout où nous interagissons avec les autres.»
(How Does Intersectionality Work? OAITH, 2018).

brains divider

Pour aider une femme aînée qui a survécu à un traumatisme, il est important de tenir compte de la nature multidimensionnelle de son identité et de l’oppression qu’elle a subie. Ce faisant, vous adoptez une perspective intersectionnelle. L’intersectionalité est une approche qui encourage l’inclusivité et qui remet en question le statu quo. L’intersectionalité nous force à examiner comment les privilèges et les désavantages influencent l’expérience que fait une femme du traumatisme ainsi que notre propre identité, nos privilèges et notre marginalité (Intersectionality, 2015).

La roue de l’intersectionalité peut servir à explorer l’intersection des identités. À quels groupes (culturels, socioéconomiques, raciaux, religieux) la femme appartient-elle ? Quels types d’oppression sociale a forgé sa vie ? À quels groupes appartenez-vous ? Quels sont vos privilèges et vos désavantages ? Comment l’histoire de la femme et la vôtre influencent-elles la rencontre entre vous deux ?

La roue de l’intersectionalité

roue avec sections pour marginalité et privilège / pouvoir

Purification par la fumée

En Ontario, les organismes et les services de juridiction provinciale ont la responsabilité et le devoir de comprendre et de respecter les croyances et les pratiques spirituelles autochtones dont la purification par la fumée. La cérémonie de purification par la fumée est un rite qu’observent plusieurs groupes et personnes autochtones ou non autochtones où l’on fait brûler une des quatre herbes sacrées : le tabac, la sauge, le foin d’odeur et le cèdre dans un coquillage ou un bol en bois pour produire une fumée qui purifie. Toutes les nations de l’Amérique du Nord ne le font pas ou ne le font pas de la même façon. La cérémonie se fait souvent tôt le matin, lors d’une réunion ou d’un événement ou quand une personne fait face à des obstacles; une femme pourrait avoir besoin de faire une cérémonie à des moments imprévisibles, par exemple, à la suite d’un traumatisme ou avant ou après une entrevue difficile au sujet de la violence qu’elle a vécue (AFAC, 2014).

Les femmes autochtones

traumatisées collectivement par le racisme entériné par le gouvernement. Elles ont été confinées dans des réserves, séparées de leurs familles et forcées de fréquenter les pensionnats indiens où le personnel leur a fait subir de la violence physique et sexuelle (Intervention to Address Intergenerational Trauma, 2012). Les abus dont pourrait avoir souffert une aînée autochtone sont des exemples de traumatisme systémique. Le traumatisme systémique est infligé et maintenu par des environnements et des institutions. Il comprend les gestes oppressifs des écoles, des collectivités et des cultures (Goldsmith, Martin, Smith, 2014), comme les tentatives du gouvernement canadien d’assimiler les peuples autochtones.

Un cadre d’intersectionalité autochtone ou intersectionalité « rouge » est centré sur un engagement au militantisme et à la souveraineté autochtone et contextualise la violence faite aux femmes et aux filles autochtones dans le cadre de la colonisation et de la dépossession genrées des terres autochtones. Cette analyse reconnaît les forces et la résistance à l’oppression et à la violence et pourrait inclure certaines des questions suivantes (adapté de Clark, 2016) :

Cérémonie de purification par la fumée dans les services – Pratiques prometteuses

(Adapté de l’AFAC)

plantes sacrées : cèdre, tabac, foin d'odeur, sauge

Une approche intersectionnelle implique la sensibilisation au traumatisme systémique. En tant que personne qui travaille avec des survivantes de traumatisme, il est important de savoir que chaque femme porte en elle la multiplicité des circonstances tout comme vous. Une partie de votre travail est de tenir compte des circonstances qui affectent votre relation et vos interactions avec cette femme.

La pratique tenant compte du traumatisme permet la création d’un espace sécuritaire dans lequel il est possible d’aborder des questions comme la colonisation, l’oppression, le traumatisme intergénérationnel et le racisme. Elle laisse de la place pour discuter des problèmes et des préoccupations spécifiques aux Autochtones. La pratique tenant compte du traumatisme complète et honore les valeurs et les croyances autochtones.

icon

Matière à réflexion :

  • Quels indices pourraient indiquer à une survivante que vous soutenez et que vous avez une attitude inclusive en matière de diversité de genre et d’identité sexuelle ?
  • Comment la dépendance aux membres de la famille pourrait-elle nuire à l’accès d’une aînée immigrante ou réfugiée au soutien au logement ?
  • Quels sont les éléments identitaires manquants dans la roue de l’intersectionalité ?